Le jardin partagé prône le respect des gens et de l’environnement. Il met en exergue les notions de partage et de démarche participative. Il se structure peu à peu et devient avec le temps un lieu privilégié et paisible pour profiter d’un moment de quiétude, se rencontrer, jardiner, parler, échanger, apprendre et transmettre. « Les jardiniers des possibles » œuvrent à la mise en place de cet écrin de verdure, espace public et donc ouvert à tous, à vocation pédagogique et selon des pratiques écologiques. Pas de symétrie mais de l’harmonie, pas d’obligation mais de l’envie. Les outils sont nécessaires, mais l’intention bienveillante incarnée dans le travail de jardinage est indispensable.

Les contraintes sont celles du temps : le temps qui passe et rythme des saisons, mais aussi la météo. Pas de précipitation (mais de la pluie !!), ici on réapprend la patience, l’observation. On récupère, on transforme, on composte, on fabrique. On privilégie les échanges, l’écoute, la participation, le respect, la simplicité. Des valeurs « sûres », vraies et sincères, que partagent les jardiniers des possibles, qui avancent à leur rythme, avec conviction et détermination.

Contact : 06 75 87 95 44 ou jardiniersdespossibles@gmail.com https://www.facebook.com/Jardin-Partagé-Beynat-100109808014412/

Venez à la rencontre des jardiniers qui se feront un plaisir de vous faire visiter et/ou participer.   

                                                       Le lundi et le jeudi de 8h à 11 heures ( horaires d'été)

 

 

 

.

Qu’est-ce qu’un jardin partagé ?

Il ne s’agit pas d’un terrain parcellé pour que chaque individu locataire se débrouille avec son lopin de terre et y plante ses légumes. Il s’agit bel et bien d’un projet social et solidaire, sous forme d’un espace ouvert à tous, avec des temps de jardinage et chantiers collectifs. C’est un lieu de convivialité, de détente, qui s’adresse aux curieux, rêveurs, passionnés… Plus qu’un jardin, c’est votre jardin.

 

.

La mise en place du projet

Les objectifs

Créer un jardin public « animé » (potager et fleuri) valorisant la biodiversité

Sensibiliser aux pratiques agroécologiques

De favoriser la mixité des publics

De renforcer la cohésion sociale et le « bien vivre à Beynat »

Créer un lieu de rencontre, d’échange et de transmission des savoirs

 

Le site retenu

Le bourg de Beynat compte beaucoup de maisons sans jardin. D’autre part, près de l’église, se trouve un très beau bâtiment abritant le presbytère et les locaux de la Croix-Rouge, le tout entouré d’un terrain d’environ 500 m2 exposé plein sud. C’est en ce lieu qu’a vu le jour le jardin partagé de Beynat dont les contours se sont dessinés et se dessinent encore petit à petit.

 

                                                     Le site avant l'aménagement du jardin 

 

La genèse

Le projet a été initié en et proposé en 2018 par Lucile Bigand, conseillère municipale de 2014 à 2020. Un comité de pilotage a été constitué, composé d’élus, de représentants des différents partenaires et d’habitants intéressés. Sa coordination a été confiée à Hélène Monéger de l’association Hortiphonie qui veilla à ce que la démarche participative soit au cœur du processus

Cette dernière, spécialisée dans ce type d’action, a déjà fait ses preuves dans d’autres jardins partagés. Elle s’est chargée de la mise en place du projet notamment pendant la phase de consultation et de concertation qui a débuté fin 2018. Aujourd’hui, elle anime, coordonne et facilite les contacts entre les jardiniers et les structures partenaires ainsi que les différents intervenants.

 

La création d’une association

Un démarchage en porte à porte des riverains et des partenaires potentiels lors de la phase de consultation, suivi d’une réunion publique ont abouti à la constitution d’une petite équipe. Celle-ci a participé assidûment à diverses réunions de concertation qui ont permis de déterminer clairement les objectifs. De là est née l’association « les jardiniers des possibles - Beynat »

 

La phase active

Elle a donc débuté fin 2018, début 2019 et s’est intensifiée au cours du 1er semestre 2019.  Différentes actions ont été menées par le biais des chantiers collectifs auxquels se sont parfois joints des intervenants extérieurs. C’est ainsi que le terrain a été préparé, le garage débarrassé, que le plan du jardin a été défini et que les premières plantations et constructions sont sorties de terre.

.

Fonctionnement, chantiers collectifs , animations et projets

Sauf fermeture exceptionnelle (c’est le cas en ce moment avec le Coronavirus) le jardin partagé est un lieu ouvert à tous et en visite libre ! Il attire un public de plus en plus large et varié.

Le fonctionnement général du jardin partagé se définit par un travail régulier et assidu de l’équipe de jardiniers aidés de différentes personnes, qui interviennent parfois de façon ponctuelle.

Depuis fin novembre 2018, assiduité et efforts sont au rendez-vous tous les vendredis après-midi ainsi que lors de quelques journées spécifiques avec l’intervention de personnes ou structures extérieures. Depuis l’été 2019, les chantiers ont également lieu les lundis matin. Aujourd’hui les horaires sont les suivants : Les lundis matin de 9h30 à 11h30 et les vendredis de 13h30 à 16h

Parmi les principaux chantiers collectifs qui ont marqué les esprits on peut noter : La fabrication de la cabane en osier vivant avec le pépiniériste Serge Mazaud mais aussi la construction de la spirale aromatique avec les élèves de l’école d’horticulture de Voutezac/Objat.

L’équipement du jardin se fait progressivement et essentiellement par le biais de dons : banc, table, chaises, outils etc…

De plus, l’organisation régulière de repas partagés permet de créer du lien entre les jardiniers, les partenaires et les principales personnes qui contribuent à l’aménagement et au développement du site.

Les animations

Les animations proposées depuis l’existence du jardin partagé sont nombreuses : Repas partagés, ateliers repiquage et bouturage, participation à la fête de la châtaigne, soirée ciné débat sur la permaculture et animation Halloween…

 

Premiers bilans, perspectives et projets.

Après une année et demie de fonctionnement, le premier bilan est positif avec des avancées en matière de jardinage, une réappropriation du jardin public par les beynatois de plus en plus nombreux à fréquenter ce lieu.

Les premières récoltes (été et automne 2019) ont été très satisfaisantes.

Après un premier semestre 2019 riche en chantiers collectifs, en actions structurantes et en repas partagés, la suite de l’année et en particulier la saison estivale fut elle aussi très intense. En lien étroit avec la municipalité, les jardiniers et l’animatrice Hélène Monéger ont continué à travailler et à équiper progressivement ce lieu afin qu'il devienne un espace ouvert à tous, vivant et accueillant.

Afin de limiter les achats, c’est le principe de récupération qui a prévalu. Exemple : Dons d’outils, de graines, de frigo, de tables, de chaises et de bancs et notamment celui installé à l’intérieur de la cabane en osier vivant qui appartenait au regretté vannier Jean-Baptiste Levet.

Un joli panneau en bois a également été construit à l’entrée du site afin de mieux le signaler. À la fin de l’été, les membres du collectif ont dressé un bilan de la saison estivale. Le premier constat est favorable puisque la fréquentation a été bonne. Au fil des semaines, les visiteurs (touristes et locaux) se sont faits de plus en plus nombreux. Tous ont pu apprécier le charme et l’emplacement de ce lieu unique au cœur du bourg. Certains ont particulièrement aimé pique-niquer ou tout simplement discuter sous le magnifique magnolia. Ces visites ont généré de multiples échanges et créé du lien social.

Le jeudi 1er août, un pique-nique partagé au jardin a été en ce sens un des moments forts de la saison et de la jeune histoire du collectif. Ce fut une belle soirée où nous avons vu le jardin s’animer différemment, et c’est aussi un des objectifs recherchés.

Autre aspect de cette réussite, la qualité et la diversité des récoltes obtenues : framboises, courgettes, concombres, radis, cassis, groseilles, pomme de terre, tomates, courges et potimarrons mais aussi des aromates dans la spirale construite au printemps à cet effet. Les bénévoles ont pu profiter de cette jolie production, tout comme les voisins, les visiteurs, les enfants du centre de loisirs et certains bénéficiaires de la Croix Rouge. Les bénévoles de l’association ont même pu transformer et conditionner quelques fruits en pots de confitures.

Les objectifs sont de poursuivre l’aménagement et l’entretien, mais aussi de développer selon les besoins : autres lieux, autres partenaires, autres membres….

Les aménagements devraient se poursuivre (pergola artistique à bases d’éléments de jardinage et d’outils démanchés, construction d’une boîte à lire, d’un hôtel à insectes, de nichoirs), en même temps que l’association va continuer à se structurer et à rechercher des partenaires. Les habitants peuvent eux aussi proposer des idées d’activités, et d’animations.

Les membres du collectif souhaitent que ce lieu puisse s’animer de multiples façons et que chacun se sente libre de proposer, et de faire vivre ce jardin, car au-delà du jardin, il y a l’Humain. Quoi qu’il en soit, l’intérêt manifesté par les visiteurs est encourageant pour les jardiniers.

.

Les partenaires

Ils ont été consultés et ont fait part de leurs attentes. Ils seront concernés à différents niveaux et contribueront à leur manière et selon des créneaux horaires prédéfinis au bon fonctionnement et à la vie du jardin.

 

La municipalité et les employés municipaux

Les habitants de la commune

Le crédit Agricole Centre France : Celui a remis un chèque de 5000 € au collectif des jardiniers, lors de l’assemblée générale de l’agence locale le samedi 29 février à Beynat.

Les élèves du dispositif ULIS du collège. Ces derniers sont très assidus  

Les écoles

L’accueil de de loisirs

Le lycée d’horticulture et de paysagisme de Voutezac Objat (spirale aromatique)

L’EHPAD de Beynat

La Croix Rouge

L’ESAT

Le lycée de Naves

Le battement d’ailes (opération échanges de semences)

 

À noter la précieuse implication du Beynatois et artisan paysagiste Sylvain Laforge qui participe activement au jardin, en concevant des plans, en prêtant du matériel et en faisant profiter les jardiniers de ses savoirs. Il est notamment le maître d’œuvre de la spirale aromatique

 

Et plus tard ?

Christian Cébé (sculpteur/prestataire dans le cadre de la construction de la future pergola composée avec des éléments de récupération)

Des associations culturelles et diverses activités (atelier couleur, club photo, chorale, les Champitreries, Yoga, Qi gong) pourront également s’exprimer au sein et/ou en lien avec le jardin partagé. Le champ des possibles est grand !

Les locataires de la future résidence senior (en cours de construction) s’intégreront au projet le moment venu.

 

.

Revue de presse

Voici une revue des différents articles parus dans la presse concernant le jardin partagé.