La bibliothèque vous attend pour vous servir.

La bibliothèque municipale de Beynat, gérée par l’association « Les Amis de la Bibliothèque de Beynat » est installée à l’espace Léon Pimond (à côté de la Maison du Cabas) depuis le 25 mars 2017

Les bénévoles en charge des permanences, accueillent les adhérents le mercredi de 16H00 à 18H00 et le samedi de 10H00 à 12H00. 

Une nouvelle activité a vu le jour puisque les enfants peuvent désormais venir écouter avec délectation des histoires et des contes lus par Séverine et Valérie ! Celles-ci vous attendent les samedis matins (1 semaine sur 2) à 10H30 à la bibliothèque.

En plus des livres achetés par l’association, la BDP (Bibliothèque Départementale de Prêt), permet de remplacer les livres prêtés tous les 6 mois, Par ailleurs, il est possible à tout lecteur de se connecter au site Internet de la BDP, afin d’y choisir des livres et de les réserver auprès de l’association (www.bdp.correze.fr).

Les responsables amis de la bibliothèque seraient heureux d’accueillir de nouveaux bénévoles adhérents, afin de pérenniser l’avenir et le dynamisme de la bibliothèque. Contact : Jean-Claude Bertoumieux (président) au 06 71 98 93 70        Mail :    bertoumieux.jeanclaude@orange.fr

 

Et plus tard ?

L’actuel emplacement dans la Maison du Cabas a toujours été annoncé comme provisoire, en attendant de trouver un local définitif plus adapté. C’est chose faite aujourd’hui puisque la municipalité est en voie d’acquérir, face à l’église, les bâtiments qui ont longtemps abrité une pharmacie et un salon de coiffure. Il s’agit de l’ancienne halle construite dans les années 1903-1904. A noter que l’installation d’une pharmacie dans les années 80 s’était faite sans toucher à la structure qui a gardé l’ensemble de ses poteaux, sa charpente et son toit d’origine. Les qualités de ce bâtiment sont indéniablement un gage de réussite pour la future bibliothèque-médiathèque. Son emplacement en plein centre bourg est particulièrement commode et va jouer son rôle sur l’animation du quartier. Sa proximité avec le jardin partagé et la salle du foyer rural Pierre Demarty constitue aussi un atout important. Son exposition au nord est excellente à la fois pour la conservation des livres que pour le confort des usagers. La façade entièrement vitrée, si elle est conservée, sera esthétique et fonctionnelle, en permettant un bel éclairage dans les salles. Élément essentiel, la bibliothèque sera de plain-pied pour les usagers. De plus, grâce à cela, ce bâtiment historique sera conservé dans le bourg et les financeurs y sont sensibles. Enfin, les surfaces intérieures (111 m² pour le rezde-chaussée et 61 m² pour l’étage) offrent des espaces bien éclairés et relativement faciles à aménager. La future bibliothèque/médiathèque bénéficie et va bénéficier de la formation de l’ensemble de l’équipe de bénévoles qui en assurent actuellement la gestion sous la présidence de Jean-Claude Bertoumieux. Cette formation a déjà permis de faire passer cette bibliothèque de « point lecture »
à « bibliothèque relais ».

L’ambition est qu’elle devienne à terme une bibliothèque de niveau 1. Il faut pour cela des heures d’ouverture d’au moins 14 h par semaine, une surface d’au moins 100 m2, un salarié qualifié à tiers-temps, et des dépenses d’achat de livres de 2 € par habitant et par an. La bibliothèque deviendra un lieu central de convivialité et de rencontre, un lieu de vie. On viendra y chercher un livre mais aussi lire, travailler, échanger, utiliser Internet. Les enfants auront leur propre espace chaleureux et adapté et l’« heure du conte » y aura toute sa place. Conférences, animations et expos pourront être organisées au gré des programmes initiés par les responsables. L’espace médiathèque permettra la consultation et/ou l’emprunt de vidéo, CD, DVD… Ce projet ambitieux est indispensable et réaliste. L’achat des bâtiments revient à 90 000 €, avec une subvention de l’État de 45 % (DETR) ) et du Conseil du Départemental à hauteur d’un seuil plafond de 27 360 €. La politique du « Livre » des pouvoirs publics est actuellement très favorable. Tous les travaux intérieurs nécessaires, y compris les études, l’équipement mobilier, les opérations d’informatisation, peuvent donner lieu à des subventions. Avec la DRAC c’est-à-dire l’État (dotation générale de décentralisation), le conseil départemental, la région Nouvelle- Aquitaine et le CNL (Centre National du Livre) les subventions pourraient atteindre plus de 70 %.